Penser à tout nous met à bout

La charge mentale des femmes

Trois couples, trois situations de vie ou la problématique de charge mentale au féminin est mise à contribution.

Le projet était de réaliser avec un groupe de Vie Féminine Namur, une ou plusieurs vidéos de réflexion critique sur ‘la charge mentale des femmes’. A partir d’un scénario réalisé lors d’un atelier d’écriture.

Ensuite, il s’agissait d’adapter et de nourrir la réflexion sur cette « construction » médiatique et son langage en vue de trouver le ton et la forme adéquate pour le support vidéo. Un accent particulier a été mis sur la situation de la femme à la maison et dans son couple plutôt que sur une stigmatisation de l’homme. La caméra s’est centrée sur la femme. La mise en scène essaie au contraire de montrer que l’homme est là avec sa bonne volonté et que parfois la situation échappe au couple. Sans sexisme, les chiffres montrent la femme reste aujourd’hui majoritairement plus sensible à cette charge mentale que l’on pourrait classer de ’familiale’ ou de ’couple’.

Bien sûr, la charge mentale est présente sur bien des terrains, notamment au travail. Dans ce projet, un accent particulier a été mis sur la situation de la femme sur son domicile et dans son couple plutôt que sur une stigmatisation de l’homme.
La caméra se centre sur la femme et la mise en scène essaie au contraire de montrer que l’homme est présent avec sa bonne volonté... mais que parfois la situation échappe au couple. Sans aucun sexisme, les chiffres montrent que la femme reste aujourd’hui majoritairement plus sensible à cette charge mentale que l’on pourrait classer de ’familiale’ ou de ’couple’..

Pascale Wey, à l’initiative du projet et responsable chez Vie Féminine Namur nous décrit le projet :
"Une première étape d’écriture a permis d’aborder cette réalité en choisissant de parler de trois situations différentes dans la vie des femmes. Nous avions donc la matière pour 3 scènes, avec le contexte et les dialogues. Il fallait maintenant les traduire en images. Avec Thomas de Média Animation, les participantes ont abordé les enjeux du storyboard, appris à manier une caméra, la perche pour le son etc... tout cela en questionnant l’impact de la mise en scène et de l’image sur le propos. Car ce sont les réalités multiples de la charge mentale des femmes qu’il fallait mettre en évidence, et cela orientait les choix concrets du tournage.

Une magnifique ambiance de tournage...toute l’équipe était sur le pont. Une bénévole de Vie Féminine a mis sa maison à disposition, chacune a contribué à mettre le décor en place... les actrices et acteurs se sont emparés des dialogues et se sont glissés dans les personnages avec beaucoup de spontanéité.
Ensuite, un travail tout aussi minutieux nous attendait : choisir les meilleurs scènes pour le montage (dérushage). Plusieurs participantes se sont impliquées dans ces séances techniques qui sont également importantes pour rendre le message évident.
"

Ceci peut aussi vous intéresser...

Vidéo Nature Academy 2016 - 12ème édition

Le plaisir de partager, par l’image, de fabuleuses observations est concrétisé depuis plus de vingt ans par le Festival International Nature Namur. Ce festival permet à un large (...)

" Pensées Déconfinées"

Au début du processus, lors des premiers ateliers, les participants ont eu l’occasion d’analyser l’image et la bande sonore de quelques extraits audiovisuels, de prendre en main (...)

4 courts métrages sur les soins de santé

Dans le cadre des activités du Service d’insertion sociale (SIS) du CPAS d’Eghezée, le Collectif « Les Tracasse-toi pas » a présenté en mai 2019 une pièce de théâtre-Action sur le (...)