Agenda décembre 2018

1
2
3
5
6
8
9
10
12
15
16
17
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
vendredi 14/12
Conférence publique : Nos émotions sur les réseaux sociaux

Conférence publique : Nos émotions sur les réseaux sociaux

Vendredi 14 décembre 09:30-13:00

PointCulture Bruxelles - Rue Royale 145B 1000 Bruxelles

Conférence avec Julien Pierre (professeur à Audencia Business School à Nantes) et Camille Alloing (Maitre de conférences à l’Université de Poitiers)

Approcher les médias par la question des émotions : En partant de l’ouvrage « Le Web Affectif », les auteurs explorent comment nos émotions deviennent les ressorts d’un « capitalisme numérique affectif » et sont au cœur des stratégies des acteurs du web social.
J’aime, je clique. Le web se résume-t-il à ça ? La joie, la peur, la tristesse, la colère mais aussi l’ennui sont un ensemble d’affects qui circulent sur les réseaux sociaux. Cette circulation est facilitée par le design des interfaces. C’est même une stratégie pour les principales plateformes numériques. Nos émotions sont provoquées, capturées, évaluées : mais quelle valeur les acteurs économiques du web accordent-ils à nos impulsions ? Quel bénéfice en tirent-ils ? L’émotion est-elle une monnaie à partir du moment où son échange permet d’enrichir nos expériences ? Ou bien suppose-t-elle une nouvelle forme de travail de milliards d’internautes ? En tant qu’usagers du web, comment ce travail affectif change nos manières de nous exprimer et de nous informer ?

Au travers d’une analyse à la fois technique, socioéconomique et critique, Le web Affectif – Une économie numérique des émotions propose des éléments de réflexion pour saisir l’émergence d’une économie numérique des émotions.

Dans le cadre de MediaCoach et de l’action B-Bico (Belgian Better Internet) avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de l’Union Européenne.

Inscriptions en ligne : [https://www.pointculture.be/reservation/evenement/56060/seance/?reset=]

Conférence avec Julien Pierre (professeur à Audencia Business School à Nantes) et Camille Alloing (Maitre de conférences à l’Université de Poitiers). (...)